Philosophie
karinenoa
2

Bonjour :) J'aurai besoin de votre aider sur mon sujet de philosophie : Peut-on être à la fois heureux et vertueux ? Merci .

+0
(1) Réponses
michous

Bonjour, La vertu est un obstacle à l'épanouissement des désirs personnels. En effet, la société par ses vertus morales, c'est-à-dire ses valeurs qui incitent à agir bien, nous inculque des règles à respecter et des devoirs à accomplir. Certains de ces devoirs freinent nos rêves, nos passions et nos désirs par la peur d'être différents ou d'être rejetés, et dans nos esprits très présents cela crée un réel doute dans notre conception du bonheur. Être heureux c'est avoir la meilleure vie possible, le bonheur ne dépend donc pas du destin mais des sacrifices que l'on est prêt à faire et donc, cela implique le faire le paraître quelqu'un de bien et de moral dans notre société. Si non comment avoir une vie agréable si l'on se sent exclu ?  Il faut alors faire le sacrifice de ses rêves et se plier aux règles pour éviter de se retrouver sur le banc de la société. Ce mode de vie peut apporter satisfaction et bonne conscience mais il rend aussi la vie bien morne et monotone. Puis d'autres s'intéressent à la quête morale personnelle qui prône la meilleure façon de conduire sa propre vie. On s'aperçoit que certaines personnes, peut-être plus courageuses, tentent d'assouvir ses désirs sans tenir compte du jugement des autres même si leurs désirs peuvent paraître fous. Ils comblent donc leurs besoins par le plaisir : ils sont alors les heureux chanceux qui connaissent un état agréable du corps et de l'esprit même si cet état n'est parfois qu'éphémère. Une source de plaisir me semble toujours nécessaire puisque le manque est présent et que le manque est la souffrance. La souffrance s'opposant au bonheur, pour parvenir à être heureux il faut assouvir et assumer ses plaisirs pour trouver la tranquillité de notre âme et de notre esprit et bannir, même pour un temps, la souffrance. Car même un court temps de bonheur vaut toutes les souffrances vécues.  On peut donc conclure qu'en effet la vertu est nécessaire au bonheur mais elle n'est pas suffisante. La paix intérieure mais aussi avec les autres, est très importante mais il ne faut pas pour autant oublier ses propres désirs et accomplir le vrai bonheur après lequel on court. Il faut y mettre du sien, savoir s'engager, s'impliquer mais aussi composer avec la nature et son ordre ou avec autrui et ses désirs. Composer avec ce qui ne dépend pas de nous sans jamais craindre ses désirs et les accomplir apporte alors le vrai bonheur.

Ajouter une réponse